loading

 

  • Un best-seller multimillionnaire : plus de 13,6 millions de Corsa vendues en 37 ans
  • En avance : la citadine inaugure des équipements issus des catégories supérieures
  • Parée pour le futur : la Corsa numéro six pour la première fois en version électrique
  • Première mondiale : les nouvelles Corsa et Corsa-e au Salon de Francfort IAA 2019

 

Nouvelle Opel Corsa : la saga d’un succès, chapitre 6Schlieren. Au commencement était l’Opel Kadett, lancée en 1936. Voiture destinée au plus grand nombre, la Kadett était une automobile à part entière proposée à un prix abordable, à une époque où l’automobile était encore un luxe. L’arrivée des Kadett A et B va permettre à la marque Opel de prendre véritablement son essor lors du « miracle économique » allemand, dans les années 1960 et le début des années 1970. Mais en évoluant, la Kadett avait grandi, et chaque version la rapprochait de plus en plus des compactes. Il y avait maintenant un vide sous ce qui était le traditionnel modèle d’entrée de gamme de Rüsselsheim. Une nouvelle et véritable petite voiture va être chargée de le combler : l’Opel Corsa. Depuis son lancement en 1982, la petite Corsa est une vraie réussite pour Opel. A ce jour, plus de 13,6 millions d’unités sont sorties des chaînes. La présentation de la nouvelle Opel Corsa au Salon international IAA 2019 de Francfort (ouvert au public du 12 au 22 septembre) va marquer le sixième chapitre de la saga de la citadine best-seller. Comme d’habitude, elle arrive avec de nombreux équipements qu’on ne trouvait jusqu’alors que dans les catégories supérieures, et totalement parée pour toutes les exigences de demain. Pour la première fois, l’Opel Corsa est également disponible en version purement électrique.

Acte un : de 1982 à 1993

La Corsa A offre des formes ramassées sur une longueur mesurée de 3,62 mètres. Elle dispose de larges passages de roues très affirmés, un peu dans le style d’une voiture de rallye, et affiche un coefficient de traînée exceptionnellement faible de 0,36, un véritable record dans la catégorie. Erhard Schnell, le responsable de son design, a créé une petite voiture sportive avec des lignes tendues et marquées par nombre d’arêtes, qui s’adresse clairement à « l’homme de la maison ». La gamme est couronnée par la Corsa GSi de 100 ch, et elle inaugure aussi un diesel. L’offre de carrosserie deux portes avec hayon ou avec coffre est enrichie en 1985 par l’ajout du populaire modèle cinq portes. La Corsa A a remporté un énorme succès, puisqu’elle s’est construite à 3,1 millions d’unités.

Acte deux : de 1993 à 2000

En dépit du succès remporté par la Corsa n°1, la décision est prise à Rüsselsheim de positionner son successeur de manière totalement différente, pour qu’elle devienne la véritable « chérie de ces dames ». C’est Hideo Kodama, la légende du design Opel, qui est chargé de cette tâche. Ainsi nait une Corsa beaucoup plus ronde, plus douce, dotée de phares en amande. La Corsa B mesure dix centimètres de plus et se montre beaucoup plus spacieuse à l’intérieur. Elle apporte aussi un niveau de sécurité beaucoup plus élevé dans son segment, comme le freinage ABS, les protections contre les chocs latéraux et les airbags frontaux. Sur certains marchés, à côté de la version à hayon, Opel offre une version tricorps ainsi qu’un break et un pick-up. Les moteurs essence disposent déjà de l’injection et du pot catalytique, tandis que la GSi revendique 16 soupapes et que le diesel bénéficie maintenant d’un turbo. La deuxième Corsa a été un véritable succès international et ses ventes ont franchi la barre des 4 millions d’unités vendues.

Acte trois : de 2000 à 2006

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, c’est aussi Hideo Kodama qui est chargé du design de la Corsa C. Son style est volontairement évocateur de la voiture qu’elle remplaçait. La nouvelle Corsa grandit encore de dix centimètres et progresse dans ses voies et son empattement, ce qui augmente considérablement son espace intérieur. Pour la première fois, la carrosserie est entièrement galvanisée. Les moteurs gagnent en sophistication avec quatre soupapes par cylindre pour les ECOTEC essence, et l’injection directe pour les nouveaux moteurs turbodiesel. Ainsi, ils affichent des puissances plus importantes, des consommations et des émissions plus faibles et toutes les versions se conforment déjà aux normes d’émissions Euro 4 plus sévères. Ce qui permet à la Corsa C de devenir elle aussi une vedette des ventes, avec 2,5 millions d’exemplaires vendus.

Acte 4 : de 2006 à 2014

A partir de cette date, les versions trois et cinq portes vont suivre chacune leur philosophie : la Corsa trois portes adopte une ligne bien à elle, évoquant un coupé, pour plaire à une clientèle sportive, à l’instar de la Corsa A des débuts. La variante cinq portes devient une véritable familiale, à l’espace généreux. La Corsa D se place encore sous la barre des quatre mètres de longueur, elle a grandi pour atteindre 3,999 mètres. La Corsa bénéficie de moteurs très sobres grâce à la technologie ecoFLEX d’Opel et du système Start/Stop. La version 1.3 CDTI ecoFLEX ne consomme que 3,3 l/100 km en cycle mixte et n’émet que 88 g/KM de CO2. La quatrième génération de Corsa est diffusée à 2,9 millions d’unités.

Acte 5 : de 2014 à 2019

Dynamique, pratique et élégante, la Corsa E est aussi un best-seller puisqu’elle s’est vendue jusqu’à présent à 1,2 millions d’unités. La cinquième génération de Corsa est encore une fois construite dans les usines Opel de Saragosse et d’Eisenach, en versions trois et cinq portes. Pour la première fois, la citadine star passe la barre des quatre mètres, offrant confort et technologies de pointe sur une longueur de 4,02 mètres. Volant chauffant, chauffage des sièges et climatisation automatique sont bien sûr proposés, tout comme la caméra frontale avec indicateur de distance, la reconnaissance des panneaux de circulation et l’aide au maintien dans la voie. Le conducteur d’une Corsa bénéficie d’une connexion optimale avec les systèmes d’infodivertissement IntelliLink compatibles Apple CarPlay et Android Auto, incluant un écran tactile couleur de sept pouces. La gamme est couronnée par une version sportive, d’abord la Corsa OPC de 152 kW (207 ch), remplacée ensuite par la Corsa GSi de 110 kW (150 ch).

Acte 6 : 2019 – lancement d’une version électrique

Opel prend la route du futur à toute vitesse avec la Corsa numéro 6. La dernière génération de la citadine, qui sera présentée en première mondiale au Salon international de Francfort de cette année, est également disponible pour la première fois en version purement électrique, pour que tout le monde puisse profiter d’une mobilité électrique. Elle se dote notamment d’un éclairage adaptatif matriciel anti-éblouissement IntelliLux LED®, équipement que propose Opel pour la première fois dans le segment des citadines. En outre, elle reçoit de nombreuses aides à la conduite de dernière génération, comme l’alerte anticollision avant avec freinage d’urgence automatique et détection des piétons ou le régulateur de vitesse adaptatif à base de radar, qui rendent la conduite encore plus sûre et plus détendue. Avec une longueur de 4,06 mètres, la Corsa cinq places est exemplaire sur le plan de la tenue de route, du dessin et de la fonctionnalité. Avec sa ligne de toit fuyante comme sur un coupé, elle est plus basse de 48 millimètres que le modèle précédent – sans aucun préjudice pour la hauteur intérieure. Le conducteur est installé 28 millimètres plus bas. Le centre de gravité placé plus bas profite au comportement. La nouvelle Corsa est plus directe et plus dynamique – pour plus de plaisir au volant.

Vers le haut
MaTelSo MRS Adwords Webtracking Example MaTelSo MRS Adwords Webtracking Example

Rückgabetyp Standard:

Rückgabetyp Mobile:'+41329679090'