loading

 

  • Les ingénieurs d’Opel mettent la touche finale à la nouvelle génération de Mokka
  • La nouvelle Opel Mokka gagne jusqu’à 120 kg par rapport au modèle précédent
  • Châssis et systèmes d’assistance mis au point lors d’essais grand froid au pôle Nord
  • L’Opel Mokka-e tout-électrique se montre particulièrement réjouissant à conduire
  • Mise au point châssis en cours au Centre d’essai de Rodgau-Dudenhofen
  • La nouvelle Opel Mokka en concession début 2021

 

A l’épreuve : la nouvelle Opel Mokka en route pour la productionSchlieren. Dynamisme, efficience et qualité : ce sont là quelques-uns des objectifs de développement de la nouvelle Opel Mokka. Avec leur goût bien connu pour la précision, les ingénieurs allemands mettent la touche finale à la nouvelle génération de ce best-seller. Au centre d’essai de Rodgau-Dudenhofen en Allemagne, ils finalisent actuellement la nouvelle Mokka afin d’obtenir un confort acoustique optimal dans l’habitacle, une excellente sécurité de conduite à grande vitesse et une réponse de la direction et des pédales qui soient familière aux utilisateurs Opel. Dès février, les experts Opel en matière de châssis, de groupe motopropulseur, d’électronique et d’éclairage ont mis à profit l’hiver arctique pour le réglage des châssis et des systèmes d’assistance sur les lacs gelés et les routes de campagne étroites de la Laponie suédoise.

La nouvelle génération de l’Opel Mokka est un véhicule totalement nouveau reposant sur la plate-forme multi-énergie CMP (Common Modular Platform). Cette base modulaire offre un maximum de flexibilité dans le développement des véhicules. La CMP permet soit l’utilisation d’un groupe de traction purement électrique avec batterie, soit une chaine de traction plus classique avec des moteurs thermiques. Le client a le choix. Grâce à l’utilisation d’aciers à haute résistance, le poids du véhicule est faible et la rigidité de la caisse est élevée. La nouvelle Mokka gagne jusqu’à 120 kg par rapport au modèle précédent – avec pratiquement les mêmes cotes d’empattement et les mêmes dimensions de pneus. Sur la Mokka-e électrique, les batteries sont installées en position basse dans le plancher du véhicule, ce qui abaisse le centre de gravité et fait aussi gagner 30% de rigidité torsionnelle – un atout pour la qualité du comportement dynamique. Les clients vont découvrir une Mokka de deuxième génération faisant preuve d’une grande vivacité. Il sera disponible chez les concessionnaires à partir du début 2021. D’ici là, les essais se poursuivent à plein régime.

Phase 1 : essais et mise au point au cercle polaire

Gunnar Nees, ingénieur Opel, ne se lasse pas d’enchainer les tours de circuit sur le parcours glacé. A intervalles réguliers, il s’arrête pendant quelques minutes. Il prend son ordinateur portable, lit les valeurs mesurées et annote chaque kilomètre parcouru. Dans les vastes étendues sauvages de l’Arctique, il fait encore un froid glacial en mars. Des conditions idéales pour harmoniser les fonctionnements de l’ABS, de l’ESP, des aides à la conduite et du reste du châssis de la nouvelle Opel Mokka.

Les voitures de développement se cachent encore derrière un camouflage vert et noir, avec des décors en 3D qui brouillent les contours du véhicule. L’ingénieur derrière le volant est venu dans le Grand Nord pour la mise au point du châssis. Comme toute Opel, la nouvelle Mokka doit répondre précisément aux injonctions données au volant avec un bon retour d’information, se montrer confortable tout en faisant preuve d’une certaine fermeté. Une Opel ne doit pas présenter de mouvements de carrosserie incontrôlés, par exemple lorsque le véhicule aborde une grosse bosse à vitesse moyenne. La philosophie Opel implique de pouvoir rouler en toute sécurité et de manière détendue sur autoroute. Une Opel doit rester facilement contrôlable dans toutes les situations et être en même temps agréable à conduire.

Ces caractéristiques doivent être présentes partout, quelles que soient les conditions météorologiques, que la voiture roule sur les routes verglacées proches du cercle polaire ou évolue en plein été sur la Méditerranée. Toutefois, rien ne doit changer en termes de précision de conduite. Le comportement doit rester en permanence agréable. Les pièces, les composants et les systèmes sont améliorés en permanence par les ingénieurs d’Opel : amortisseurs, ressorts, direction. En outre, les lois des logiciels de pilotage doivent être travaillées : pour obtenir une sensation idéale de la pédale à l’accélération ou au freinage, pour disposer de l’assistance adéquate de la direction et pour l’interaction entre tous les systèmes d’assistance.

Phase 2 : roulage à haute vitesse sur les pistes d’essai allemandes

De retour en Allemagne : le même ingénieur d’essais joue cette fois à domicile et pilote le prototype Mokka au centre d’essais de Rodgau-Dudenhofen. Karsten Bohle, le coordinateur du projet pour la deuxième génération de Mokka, rejoint Gunnar Nees.

« Nous sommes tous impatients de voir la nouvelle Mokka rouler aux mains des clients. Les essais se déroulent comme sur des roulettes, notamment parce que notre nouveau bébé, avec son faible poids et ses dimensions extérieures compactes, réagit bien aux réglages. La maniabilité et le confort sont superbes. La Mokka est un vrai bonheur à conduire », assure Karsten Bohle. « La travail de développement a été une partie de plaisir. »

La nouvelle Mokka est prêt à passer ses examens finaux au centre d’essais. Soumis aux pires secousses, il doit rester confortable et silencieux – même sous la torture des pistes d’essai. Ici, non loin du siège d’Opel à Rüsselsheim, les pistes sont des répliques des revêtements routiers les plus redoutables d’Europe. Les ingénieurs d’Opel y effectuent des essais depuis des décennies et ont acquis une grande expérience au fur et à mesure des années. Les ingénieurs sont passés maitres dans l’art de l’accord entre ressorts et amortisseurs, et l’équilibre entre la réactivité et la précision est sans cesse meilleur. La nouvelle Mokka se caractérise par un silence de roulement particulièrement remarquable, que les matériaux de haute qualité utilisés à l’intérieur augmentent encore. Les grincements et les cliquetis sont tabous.

La direction et la suspension acquièrent leur « feeling » Opel sur le circuit de Dudenhofen. Le train avant reçoit deux biellettes au niveau des tourelles des jambes de force McPherson : elles apportent une rigidité supplémentaire à l’avant, participant au côté incisif et précis du comportement. La nouvelle Mokka aborde les virages avec beaucoup de franchise, se montre prévisible aux limites d’adhérence et les systèmes d’assistance fonctionnent parfaitement. Puis vient l’épreuve ultime : l’ovale à grande vitesse avec sa piste relevée suivie d’une longue ligne droite. Cette épreuve exige une stabilité à toute épreuve, quelle que soit la vitesse. Au quotidien, cette caractéristique permettra au Mokka d’avoir un énorme avantage en termes de sécurité lors des manœuvres d’évitement à des vitesses plus faibles. Les ingénieurs d’Opel ne valident le comportement sur autoroute que lorsqu’ils reviennent satisfaits de l’ovale à grande vitesse. La nouvelle Opel Mokka a déjà passé ce test avec succès. Cependant, ils vont continuer à tester, tester encore et encore jusqu’à l’été. Une fois que la Mokka aura obtenu le feu vert définitif pour la production, les voitures commenceront à sortir des chaînes de montage à la fin de l’année.

Vers le haut
MaTelSo MRS Adwords Webtracking Example MaTelSo MRS Adwords Webtracking Example

Rückgabetyp Standard:

Rückgabetyp Mobile:'+41329679090'